Tchi tcha

Ce soir, les pâtes de fruits, on ne va pas raconter le film qu’on est allé voir aujourd’hui comme on le fait d’habitude. Du coup, point de synopsis il y aura. Mais, sait-on jamais, si tu vis dans le trou du cul de la France (un peu comme là où j’ai passé mon samedi soir. Mais ça, on parlera demain si tu le veux bien), je te colle du lien pour que tu saches quand même de quoi on cause.

La rafle

(Lire la suite…)

L’aventurier de l’amour

Alors toi, t’es vraiment pourri jusqu’au trognon ! Il suffit que je te dise que j’ai un nouvel homme dans ma vie, pour que tu fasses des plans sur la comète et appelles SOS Femme en déperdition.

(c’est Ginie qui tient le standard, d’ailleurs)

Moundir

Rrrrrrrrhhhhhhhhhh !!!

(Lire la suite…)

Le rocher du péché

Je me souviens, quand j’étais jeune et belle (avant que je m’installe avec le coloc’ quoi), le jeudi était pour moi la journée la plus problématique de la semaine. Il fallait que je trie, que j’organise, que je décide malgré mes doutes et mes hésitations … Bref, un vrai calvaire !

C’est-à-dire que je passais tous mes week-ends dehors à faire la bringue. Si je n’ai pas mis les pieds (et quels pieds !) dans tous les bars, tous les restaurants et tous les clubs de Paris, je ne m’appelle plus Anna.

(appelle-moi Germaine, donc)

As-tu remarqué à quel point la nuit, quand tous les chats sont gris, peut désinhiber les gens ? Tiens, moi, par exemple : femme du monde le jour, je me transformais dès que le soleil se couchait. Un peu comme un vampire à l’envers, en somme.

Enfin bon, on s’égare les tomates farcies… Tout ça pour te dire que ce week-end, Anna is back ! Parce ce que ça va bien 5 minutes les soirées poker, bordel !

(Lire la suite…)

Comment ?!

Copain,

Tu commences à le savoir, j’ai de la grande gueule comme on n’en fait plus. D’aucuns diront que c’est pour me faire remarquer que je crie tout le temps et que je combats l’injustice. A ces personnes, je répondrais tout simplement « t’as fait psycho, mou du gland ?!« 

Car que nenni, les gens. Déjà, faut savoir que je suis sourde de l’oreille gauche. C’est pas de ma faute, j’ai eu trop d’otites quand j’étais petite. Du coup, mon tympan il est tout niqué de l’intérieur et je suis sourde comme un pot. Ceci explique donc que je parle fort et que je te fasse répéter 30 fois la même chose alors que tu es à 20 centimètres de moi. T’avais qu’à pas te mettre à ma gauche, aussi !

(Lire la suite…)